Le permis B

Age requis :

Pour se présenter à l'ETG, être âgé de 17 ans et demi, ou de 16 ans dans le cadre de l'apprentissage anticipé de la conduite.

18 ans pour la pratique.

La formation à la conduite ne peut pas commencer avant 16 ans.

A partir du 01 janvier2004 il faut être titulaire de l'attestation scolaire de sécurité routière de deuxième niveau (ASSR 2) ou de l'attestation de sécurité routière (ASR) pour l'obtention des catégories A ou B du permis de conduire.

Examen médical :

Attention, si vous avez un handicap, il faudra au préalable passer devant la commission médicale départementale qui définira les conditions de validité du permis de conduire ainsi que les aménagements du véhicules.

Un contrôle rapide de la vue est pratiqué par l'examinateur. Si vous portez des lunettes de vue, une visite médicale peut s'avérer obligatoire. Le permis de conduire sera alors estampillé avec la mention "verres correcteurs obligatoires".

Véhicules visés par la catégorie B :

Véhicules automobiles ayant un poids total autorisé en charge (PTAC) qui n'excède pas 3,5 tonnes, affectés au transport de personnes et comportant, outre le siège du conducteur, huit places assises au maximum, ou affectés au transport de marchandises, ainsi que les véhicules qui peuvent être assimilés aux véhicules précédents et dont la liste est fixée par arrêté du ministre chargé des transports.
Véhicules mentionnés à l'alinéa précédent attelés d'une remorque lorsque le poids total autorisé en charge (PTAC) de la remorque est inférieur ou égal à 750 kilogrammes.
Mêmes véhicules attelés d'une remorque lorsque le poids total autorisé en charge (PTAC) de la remorque est supérieur à 750 kilogrammes, à condition, d'une part, que le poids total autorisé en charge (PTAC) de la remorque soit inférieur ou égal au poids à vide du véhicule tracteur et, d'autre part, que la somme des poids totaux autorisés en charge (PTAC) du véhicule tracteur et de la remorque soit inférieure ou égale à 3,5 tonnes.

Attention, une place ne peut être occupée que par un seul passager (à partir de 2008), sans distinction d'âge et ils doivent tous être attachés ou maintenus par un système homologué !

Spécifique BA (boîte et ou embrayage automatique)
Les candidats au permis de conduire de la catégorie B peuvent demander à subir l'épreuve pratique sur un véhicule muni d'un embrayage automatique ou d'un changement de vitesses automatique .
Si l'examen est subi sur un véhicule muni d'un embrayage automatique , après avoir satisfait à cette épreuve, les candidats reçoivent du préfet un permis de conduire les véhicules de la catégorie B valable seulement pour la conduite des véhicules munis d'un embrayage automatique . Mention codifiée de cette restriction est portée sur le permis.
Si l'examen est subi sur un véhicule muni d'un changement de vitesses automatique , après avoir satisfait à cette épreuve, les candidats reçoivent du préfet un permis de conduire les véhicules de la catégorie B valable seulement pour la conduite des véhicules munis d'un changement de vitesses automatique . Mention codifiée de cette restriction est portée sur le permis.
Ces restrictions ne peuvent être supprimées que sur avis favorable de l'examinateur qui vérifie, dans le premier cas, que l'embrayage mécanique est utilisé de manière efficace par le candidat et, dans le deuxième cas, que le changement de vitesses non automatique est utilisé de manière efficace par le candidat.

Conduite d'autres véhicules par équivalence :

- les tricycles et quadricycles lourds à moteur de catégorie B1 (ex permis AT),

La catégorie B du permis de conduire délivrée avant le 1er janvier 2007 autorise la conduite, sur le territoire national, d'une véhicule relevant de la sous-catégorie A1 si le conducteur est titulaire de la catégorie B du permis de conduire depuis au moins deux ans.
La catégorie B du permis de conduire délivrée à compter du 1er janvier 2007 autorise la conduite, sur le territoire national, d'un véhicule relevant de la sous-catégorie A1 si le conducteur est titulaire de la catégorie B du permis de conduire depuis au moins deux ans. Cette autorisation n'est valide que si le conducteur a suivi une formation pratique dispensée par un établissement ou une association agréés au titre de l'article L. 213-1 (moto-école) ou L. 213-7 (association) et qu'il est fait mention de cette autorisation sur le permis de conduire.

L'épreuve théorique générale ETG :

Après cinq épreuves pratiques sans réussite, vous devez repasser l'ETG

Il reste valide durant un délai de 3 ans, à compter de la date d'obtention.

Pas d'épreuve théorique si vous êtes titulaire d'un autre permis de conduire ( théorique et pratique), depuis moins de cinq ans.

L'épreuve pratique :

Lire la lettre d'information circulaire adressée aux délégués (18 octobre 2002). Document
Lire la lettre d'information circulaire adressée aux préfets (06 octobre 2003) Document
Lire l'instruction sur le déroulement de l'épreuve dans le cadre expérimental. Document
Lire la lettre d'instruction circulaire adressée aux préfets (14 septembre 2004)

page 1
page 2
page 3
page 4

Les épreuves orales concernent une interrogation sur l'extérieur et l'intérieur du véhicule :

Questions orales "intérieur" Questions orales "extérieur"

Un guide est à disposition afin de connaître les contenus de cette interrogation orale.

Epreuve pratique actuellement en cours :

Elle consiste en un parcours en circulation de 35 mn environ. L'examinateur peut partir avec un ou deux candidats.

L'épreuve pratique peut être passée sur un véhicule muni d'un embrayage ou d'un changement de vitesse automatiques. Mais vous ne pourrez conduire que sur ce type de véhicule (mention en est faite sur le permis).

L'annonce du résultat (ADR), selon le lieu géographique, peut être signifié par courrier.

Le cerificat provisoire modèle H est valable deux mois. Attention, il ne permet pas de conduire à l'étranger.

Permis probatoire

Ce n'est pas un permis spécial mais un disposition administrative qui fragilise le titre pour les conducteurs novices
Le capital est de 6 points durant 3 ans. Sauf AAC, durant 2 ans.

Effectif au 31/12/2007 :

"A la date d'obtention du permis de conduire, celui-ci est affecté de la moitié du nombre maximal de points. Il est fixé un délai probatoire de trois ans. Au terme de chaque année de ce délai probatoire, le permis est majoré d'un sixième du nombre maximal de points si aucune infraction ayant donné lieu à un retrait de points n'a été commise depuis le début de la période probatoire. Lorsque le titulaire du permis de conduire a suivi un apprentissage anticipé de la conduite, ce délai probatoire est réduit à deux ans et cette majoration est portée au quart du nombre maximal de points."

Filière traditionnelle = 2 points ajoutés chaque année.
AAC = 3 points ajoutés chaque année
Mais il ne faut perdre aucun point durant tout ce temps !